Ajouté le 15/08/2017 par Brunot Ciret

Nom                                                                   VO DINH QUANG

Prénom                                                             Bernard

Signe particulier                                             Fondateur de l'école de Le Roseau

Grade actuel                                                    6ème Dang

 

 

 

Bernard Vo Dinh Quang

 

Est né en 1952 d’origine germano-vietnamienne.

Il a pratiqué comme ses ancêtres vietnamiens les arts martiaux dans le milieu familial depuis sa jeunesse.

 

Aussi, loin que l’on puisse remonter dans la généalogie de sa famille on retrouve la tradition du Vo.

 

Son arrière-arrière grand père pratiquait la médecine chinoise et le vo.

 

Son arrière grand père enseignait la calligraphie chinoise et pratiquait le vo.

 

Son grand père Vo Dinh Thao, marin de son état était connu comme un petit maître de vo dans sa province de Binh Dinh. Jusqu’à son décès intervenu au début des années 1970 à l’age de 80 ans il n’eu de cesse de transmettre sa connaissance de l’art martial qu’il tenait pour un art de vie à sa famille et son entourage. Ses petits enfants dirent de lui qu’à cet age il était encore capable de manier le Bâton long qui était son arme favorite. On connaît de lui le fameux gao xoai quyen Ainsi, nombre de ses enfants, petits enfants, filleuls et petits cousins recevront ce que Bernard Vo Dinh Quang considérera comme un héritage.

 

A l’occasion d’un voyage aux sources au Viet Nam en 2004, trois pratiquants bien connus de l’Ecole le Roseau rendirent visite au plus ancien témoin de cette culture, Vo Dinh Tien alors âgé de 89 ans. Ces pratiquants tous gradés de l’Ecole, furent particulièrement touchés par le charisme de cet homme qui s’exprimait en trois langues et qui occupa en son temps avant la chute du pays dans le communisme, les hautes fonctions de préfet de police à Dalat qui fût l’ancienne capitale d’été des français du temps de la colonisation.

 

Mais plus encore, lorsqu’ils reçurent de cet homme une courte démonstration de son art, à propos de l’énergie dans de beaux gestes…

 

La messe était dite ; la trilogie force beauté efficience était bien l’ingrédient permettant à l’esprit de prendre conscience d’une autre dimension de soi même. Etre fort pour être utile passait donc nécessairement par une élévation de soi-même par rapport à notre condition d’être ordinaire et la découverte du subtil chemin menant à ce qui se cache derrière ce que nos yeux de chair voient des arts martiaux.

 

Ballotté entre ses deux cultures germanique et vietnamienne, Bernard Vo Dinh Quang fût très impressionné et très perméable à la profondeur intérieure du Maître. L’isolement de ce dernier avec ses propres enfants induit à cette époque, une inclinaison toute particulière vers son filleul qui paradoxalement à ce qui paraissait, fut lui, tout à fait réceptif à qui ce qu’il tint à lui transmettre au-delà du geste, de ce que voit l’oeil, de tout ce que le cœur peut percevoir, tout « l’invisible » de sa pratique, de son art de l’adaptation...

 

L’influence du maître conduit son pupille à une transformation extraordinaire. En effet, ce dernier qui après avoir été vidé du collège dès la 5ème, et qui végétait dans de sombres classes de transition et d’enseignement industriel, entamait au moment de son décès son triple cursus universitaire de droit, d’économie et de philosophie qui l’on mené, en combinaison avec l’entraiment du vo, là où l’on sait... Bien naturellement son creuset fût l’apprentissage de l’ouverture vers les autres par l’effort, le travail, la volonté, l’entraînement et le don de soi, très vite, le jeune élu émergea de sa condition d’ouvrier à l’usine par l’ouverture de sa première salle en 1971 à PARIS, rue des Pyrénées de ce qu’il dénomma alors « karaté vietnamien ».

 

L’idée de fluidité, de souplesse du corps et de l’esprit, l’image du travail souterrain d’enracinement avec ce qu’il y aurait lieu de nommer la matrice d’origine, l’inconscient collectif le conduit à dénommer à l’image de la plante, l’Ecole le ROSEAU dès 1974.

 

Et enfin, sa qualité de filleul de Nguyen Trung Hoa lui permettra d’introduire le viet vo dao français dès le décès du Maître en 1975, ce dernier ayant été lui-même l’un des fondateurs de cet art martial composite typiquement franco-vietnamien.

 

Deux autres maîtres fondateurs l’adoptèrent selon la tradition.

Le premier fût Maître Phan Hoang, président du mouvement Viet Vo Dao, qui tint alors Bernard comme son « neveu spirituel » à qui il confia dès 1976 la direction technique du développement de ce nouvel art martial vietnamien en Allemagne.

 

Bernard Vo Dinh Quang qui enseignait déjà le vo en Allemagne depuis 1975 s’était ému de cette proposition et lui avait alors demandé comment faisait-il ce choix. La réponse fût « parce ce que je suis maître… »

Le second fût Emile JEANNE, connu sous le nom de Maître Tran Minh Long. Cette adoption fût de courte durée car ce dernier décéda quelques mois après.

 

La richesse et la particularité du style de l’Ecole le Roseau réside tant, dans sa pratique qui se singularise par le travail de l’esquive qui tend à respecter, à ne briser aucune énergie,que dans ses prolongements dans notre vie de tous les jours et ses effets quant à la perception de l’autre et de soi-même et celle de la nature.

 

La conscience de cette fameuse trilogie force beauté efficience ne peut sembler que gratifiante puisque qu’elle tend à l’amélioration du soi, à ce qui est vertueux, et visant remarquablement à la transformation, à l’adaptation de l’être vers ce qui est son propre prolongement, son altérité…

 



Ajouté le 15/08/2017 par Brunot Ciret - Les Ceintures

Nom

BRENOT

Prénom

Michel

Pseudo au Roseau

Mich Big

Date de naissance

7 Juillet 1959

A

Saint-Sever (40 Landes)

Profession

Marin d'Etat

Club actuel

Ecole Le Roseau V

Lieu

Tremblay-en-France

Grade actuel

Maitre C.N. 5ème Dang Ecole et 3ème Dang Fédéral

Année ceinture noire

Juin 1982 Ecole Quan-Ki, Juin 1983 Ecole Le Roseau

Signe astrologique chinois

Sanglier

 

 

 

 

1) A quel âge as-tu commencé les arts martiaux ?

A 16 ans, Karaté Wado-Ryu au K.C Montois, Professeur : Mr Malmary en 1975.

 

2) Et le viet-vo-dao ?

A 19 ans, Ecole Quan-Ki à Toulon avec Maître Pham Xuan Tong en 1978.

 

3) Tes débuts à l'école Le Roseau, en quelques lignes ?

Arrivé sur Paris en 1980, Maître Pham Xuan Tong m'avait donné l'adresse de Maître Bernard Võ Dinh Quang, représentant, à l'époque, de l'Ecole Quan-Ki en Ile de France.

Cette rencontre allait, pour moi, déterminer et être déterminante sur le chemin que j'allais parcourir par la suite......

 

4) Ton meilleur souvenir au sein de l'école ?

Pas de meilleur souvenir mais, au contraire, beaucoup de souvenirs agréables : Entraînements, Stages, Démonstrations, Compétitions, Fêtes, en France ou à l'étranger.

Les souvenirs évoquent le passé et je préfère parler de mon sentiment le plus profond qu'est l'Ecole le Roseau : une 2ème Famille.

 

5) Ton plus mauvais ? 

J'ai beau chercher, je n'en trouve pas.

 

6) Le passage de grade dont tu te souviennes le plus et pourquoi ? 

Le grade de C.N, concernant la partie physique, en style Quan-Ki, car, à l'époque on le passait sur un week-end complet, comprenant de la technique bien sûr, mains nues et avec armes mais aussi du combat et de la casse.

Mon passage de C.N à l'Ecole Le Roseau, accès sur la technique mais aussi, et surtout, sur la recherche personnelle de son Moi profond, permettant d'évoluer et de s'adapter; c'est cela qui m'attire dans l'enseignement de cette Ecole. L'entrainement physique nous amène dans un état mental permettant d'aborder la philosophie et le spirituel en reculant progressivement nos limites.

 

7) Ton Quyên préféré ? Pourquoi ?

Non je n'ai pas de Quyên préféré car tous ont leur particularité et chacun permet l'évolution aussi bien technique et philosophique que spirituelle à condition de ne pas brûler les étapes, «les Portes ».

Il est sûr aussi que certains Quyên sont plus adaptés à ma morphologie......

 

8) Ton arme favorite? Pourquoi ? 

Le Bong, bien sûr, car à mon sens, le bâton est la première arme que l'on doit apprendre. Une fois maîtrisée, elle permet un apprentissage plus facile des autres armes.

 

9) Ta position préférée.............? Pourquoi? 

Concernant la technique c'est Am Duong Tan, position de l'harmonie permettant des actions défensives et offensives.

Pour le combat, je n'ai pas de position préférée, elle sera en fonction de l'autre, suivant comment il évolue. Elle sera de toute façon décontractée pour pouvoir réagir ou agir rapidement dans le « timing ».

 

10) Ta technique préférée ? Pourquoi ? 

Elles sont en fonction des circonstances, de ma morphologie et de l'état d'esprit du moment.

Ma préférée........., chut !, à vous de la découvrir mais je n'en ai pas qu'une............. !

 

11) Tu es plutôt technique ou combat ? 

Je dirais plutôt combat mais l'un ne va pas sans l'autre.......... !

 

12) Et pour finir, quelques conseils pour nos jeunes Vo-sinh? 

  • Garder la passion de ce que l'on fait, être patient, travailler et encore travailler, être à l'écoute, dans tout ce que l'on entreprend et pas seulement dans le Viêt Võ Dao..........
  • Garder en mémoire les devises de notre art martial :
    • « La main de fer posée sur le cœur de bonté »
    • « Être fort pour être utile »

Ainsi que ce proverbe vietnamien :

  • « L'art martial sert à survivre en temps de guerre et à vivre mieux en temps de paix »

 

Souhaitons que notre art ne serve que la dernière partie de ce proverbe.

 



Ajouté le 01/07/2017 par Brunot Ciret - Les Ceintures Noires

Nom                                                      TCHEN

Prénom                                                Gilbert Yon Tyan

Pseudo au Roseau                             Gilbert

Né le                                                     26 juin 1947

A                                                           Paris 12ème

Profession                                           Retraité

Club actuel                                          Le Roseau de Tahiti (adresse :Taravao et Papeete (vini 70.99.97))

Grade actuel                                        Maître expert

Année ceinture Maitre expert            2007

Signe astrologique chinois               Cochon

 

 

 

 

1) A quel âge as-tu commencé les arts martiaux ?
16 ans (Paris M° Laumière) (bientôt 45 ans)

2) Et le viet-vo-dao ?
1973 (déjà 34 ans)

3) Tes débuts à l'école Le Roseau, en quelques lignes ?
1973 à Blanc Mesnil (93150) lieu de création et fondation)

4) Ton meilleur souvenir au sein de l'école ?
Le premier regroupement des écoles le Roseau à Blanc mesnil et je dois avoir des photos.

5) Ton plus mauvais ?
Lors qu’il a fallu combattre en final avec Michel Brenauld lors d’une compétition fédérale maintenant qui à gagné ? qui perdu ? demandez lui ? je ne me rappel plus.

6) Le passage de grade dont tu te souviennes le plus et pourquoi ?
Passage expert en Allemagne.

7) Ton Quyên préféré ? Pourquoi ?
Ma Hoa 
Parce qu’il représente une union entre tous les clubs le Roseau mais attention quelques un le déforme de l’origine.

8) Ton arme favorite? Pourquoi ?
L’épée. L’arme du petit prince fine et vigoureuse.

9) Ta position préférée.............? Pourquoi?
Chan bi
Car c’est pour moi l’attente.

10) Ta technique préférée ? Pourquoi ?
La persuasion car je suis un professeur à vie même à plus de 60 ans je cherche à amélioré mon sens du devoir de transmettre et de toujours garder le contact de l’union des Roseaux dans le monde entier.

11) Tu es plutôt technique ou combat ?
Technique

12) Et pour finir, quelques conseils pour nos jeunes Vo-sinh?
Persévérer et ne pas oublier les vieux qui pensent toujours à vous. Prends tout ce que l’on te donne (techniques et amour) et redonne le avec ton cœur. Ecris, dessines, enregistre et filme le plus possible mais n’oublies pas de travailler ce que tu as acquis. Ne pas avoir honte d’être sensible et affectueux. Si tu as envie de travailler rapidement fais le mais si tu sents que la lenteur améliore ton savoir technique alors écoutes toi et toi seul tu es le meilleur conseillé pour ton corps. Voyage et voyage loin et même très loin tu seras de plus en plus sage et complaisent.



Ajouté le 01/07/2017 par Brunot Ciret - Les Ceintures Noires